Thomas Jefferson : Dans la presse, seules les publicités disent la vérité.

 

 

PUBLIÉ

 

 

cgtloiret.jpg

 

 

 image008.gif Edito de Ramiro Aurelio Secrétaire Général UD

 

 

 

 Cher(e) Camarade,

II y a 50 ans, les luttes victorieuses de mai 1968 ont permis au monde du travail de gagner des avancées importantes telles que l'augmentation des salaires, l'augmentation du smic +33 %, le droit syndical reconnu dans les entreprises avec la création de la section syndicale et du délégué syndical.

 

Aujourd'hui 50 ans plus tard, le pouvoir actuel remet en cause l'existence même du droit syndical dans les entreprises avec la création du Conseil social économique issue des ordonnances. Les Comités d'entreprises, les délégués du personnel, les CHSCT disparaissent pour une instance unique du personnel appelée Conseil social et économique. Cette nouvelle instance pourra même par accord majoritaire signer des accords d'entreprises en lieu et place des syndicats !

 

Aussi, depuis le début de Tannée avec les ordonnances se mettent en place les ruptures conventionnelles collectives, un outil clé en main pour faciliter les licenciements à moindre coût pour le patronat !

 

Pour Muriel Pénicaud, Ministre du Travail ce nouveau dispositif « va éviter le traumatisme du licenciement »

 

Plus simple et plus rapide pour le patronat, celui-ci n'aura plus besoin de justifier de motif économique.

 

Nul besoin pour le patronat de faire des reclassements internes ou externes des salariés,

 

Nul besoin pour le patronat de proposer des actions de formation, ou de validation des acquis de l'expérience (VAE) ou de reconversion dans les PSE,

 

Nul besoin pour le patronat d'attendre un an avant de réembaucher.

 

C'est la liberté de licencier sans entraves.

 

Pour les salariés ce sera la flexibilité la précarité, et le chômage, pour les riches ce sera le profit la baisse de l'ISF et l'opulence voilà résumé la politique de Macron.

 

Pour 2018. le gouvernement compte maintenant, réformer la formation professionnelle, l'assurance chômage, les retraites... Avec ces réformes à venir, le gouvernement détourne l'attention des vrais enjeux pour le monde du travail, le travail bien rémunéré stable et qualifié.

 

Le projet ultralibéral du gouvernement repose sur l'idée que la société ne peut plus « offrir » le plein emploi, et que la seule chose qu'elle puisse viser, c'est de contraindre les gens à accepter des « miettes de travail ».

 

C'est la diversion permanente : Macron s'attaque aux chômeurs plutôt qu'au chômage, aux retraités plutôt qu'aux riches, en augmentant la CSG ! Diversion aussi envers les salariés avec la baisse des cotisations sociales pour mieux démanteler demain le financement de la sécurité sociale !

 

En ce début d'année faisons vivre nos propositions revendicatives, 32 h pour travailler tous et mieux, augmentation des salaires des pensions et reconnaissance des qualifications.

Deux journées à noter dans votre agenda le 30 janvier pour des moyens humains et financiers dans les EHPAD et le 29 mars manifestation Régionale pour la défense de la santé publique.

 


Lundi 25 septembre 2017 @ 04:49:21

Rechercher dans Greves

Manifestation le 28 septembre 2017

Le 1er Ministre sera à Orléans au congrès des régions de France CONTRE LE CASSE DU SIÈCLE TOUTES ET TOUS MOBILISÉ(E)S

Baisse des APL, hausse de la CSG, gel des salaires, les retraites, indemnisation chômage, sécurité sociale…

 

LA REGRESSION SOCIALE NE SE NÉGOCIE PAS ELLE SE COMBAT !

Avec le gouvernement Macron, c’est tout notre modèle social qui est anéanti !
Macron veut transformer la société vers plus de libéralisme.

  • texte 1
  • texte 2
  • texte 3
  • texte 4
  • texte 5
  • texte 6
  • texte 7
  • texte 8
  • texte 9
  • texte 10

Mercredi 20 septembre 2017 @ 05:55:55

Rechercher dans Greves

21 septembre 2017

Communiqué de presse intersyndicale


Forts du succès de la mobilisation du 12 septembre, d’un niveau supérieur aux
mobilisations contre la loi el khomri, les syndicats CGT, FSU, UNEF, SOLIDAIRES,
SOLIDAIRES ETUDIANTS du Loiret, réunis le 13 septembre à la Bourse du travail
d’Orléans, appellent l’ensemble des salariés, des retraités, des étudiants et des
privés d’emploi, à amplifier la mobilisation et la lutte unitaire :
- pour l’abrogation de la loi travail et le retrait des ordonnances Macron
- pour la satisfaction des revendications de chaque entreprise et
établissement.
La CGT, FSU, UNEF, SOLIDAIRES, SOLIDAIRES ETUDIANTS du Loiret appellent
leur syndicat et section syndicale à généraliser la grève partout et à créer les
conditions d’une large mobilisation des salariés aux 4 manifestations du 21
septembre prochain dans l’unité d’action :

Orléans, 10H30 devant la médiathèque d’Orléans
Gien, 10H30 Place de la victoire
Montargis, 10H30 Place du Pâtis
Pithiviers, 10H30 devant l’Hopital

Jeudi 01 juin 2017 @ 05:51:07

Rechercher dans Code du Travail

Manifestation

 

Le Président de la République vient d’être élu dans les conditions que l’on connaît. Le Front national a été battu et c’est une excellente nouvelle pour notre République. Pour autant, notre combat contre les idées d’extrême droite doit se poursuivre et s’amplifier.

Ne nous trompons pas, cette élection n’est pas un plébiscite pour le nouvel élu.